Quels droits pour un travailleur handicapé ?  

Les conventions juridiques selon l’Organisation Internationale du Travail

Avoir un handicap dans une entreprise ne force personne à suivre le même rythme qu’un autre salarié,  ni de poursuivre le même objectif journalier pendant les heures de travail. En effet, beaucoup de personnes handicapées peuvent travailler convenablement et les postes qu’ils occupent doivent remplir les conditions nécessaires à l’accomplissement des tâches qui lui sont confiés selon ses capacités et ses limites.

Les droits des salariés handicapés sont définis par l’Organisation internationale du Travail établie en 2006. Dans tous les secteurs d’activités professionnels, il y a plusieurs lois qui protègent les personnes handicapées. Ces lois ont été spécialement accréditées pour interdire toutes sortes de discrimination contre les personnes handicapées qualifiées au travail. En France, l’Association d’aide et de Défense des Handicapés de France (ADHF) a pour mission d’intégrer les personnes à mobilité réduite d’intégrer dans le monde professionnel. Dorénavant, les employeurs en France devront être assujettis à l’ADHF.

Cette démarche constitue une obligation non négociable de la part du Ministère du Travail et ce dans le but de ne pas discriminer les travailleurs qualifiés avec un handicap. En retour, employer des personnes à mobilité réduite au travail bénéficie d’une exonération conséquente pour la fiscalité de l’entreprise.

Instaurer une condition de travail raisonnable

La loi du travail reconnait le droit des personnes handicapées à travailler sur le même pied d’égalité avec les employés non handicapés. Malgré la présence de cette certaines inaptitudes physiques chez les handicapés, il est important de savoir comment contourner ou vaincre cette différence pour conserver l’emploi, ou pour obtenir une promotion au travail. Comme le cas d’un handicapé embauché, il est important de demander les conditions appropriées à la signature du contrat pour éviter toutes sortes de litiges ou de malentendu avec l’employeur. En effet, ces incidents pouvant affecter la performance du nouvel employé dans son travail. De son côté, l’employeur aura la responsabilité légale de l’aider, dans la mesure où ce dernier est informé du handicap qui subisse à son personnel. Parce que certains handicaps ne sont pas visibles en apparence extérieure et nécessitent parfois une attestation valable de la part d’un médecin spécialisé. Pour les handicapés au travail, l’idéal sera de trouver un aménagement raisonnable pour avoir la bonne politique « gagnant-gagnant » dans le monde professionnel. L’employeur peut recourir à l’ADHF pour trouver la solution appropriée.

You may also like...