LE RESEAUTAGE ou Comment bien gérer ses pistons

Chacun d’entre nous, à travers ses parents, ses stages, ses amis ou même son école, a accès à un réseau professionnel plus ou moins étendu, appelé le réseau perso.

Facilement exploitables, ces pistes sont cependant difficiles à gérer, car peu importe ce que vous recherchez, il faut savoir s’y prendre, et ne pas faire de faux pas !

Il ne faut pas perdre de vue qu’un réseau professionnel, ce n’est pas uniquement qu’un moyen de trouver du travail de façon directe.

Vous pouvez jouer de votre réseau pour obtenir des informations sur une entreprise, afin de faire bonne impression pendant votre entretien d’embauche. Le réseau peut également prendre la forme d’informations reçues avant les autres concurrents : une création de poste, un départ à la retraite … 70 à 80% des offres d’emploi se font par les réseaux persos des entreprises.
Finis les gros pistons, Papa peut être très haut placé, votre place dans l’entreprise n’est plus assurée. La nouvelle personne importante, c’est celle qui va faire le pont entre vous et ses propres connaissances potentiellement capables de répondre à votre demande.
Même si vous connaissez LA personne, c’est toujours délicat de l’appeler et de lui demander directement un poste, un stage ou autre.

Mais ne vous inquiétez pas, on va vous apprendre ! Voici quelques règles primordiales à respecter si vous ne voulez pas que votre piston tombe à l’eau.

REGLE N°1 : ANTICIPEZ. Ce n’est pas en l’appelant le Lundi, que votre connaissance aura répondu à votre demande le Mercredi. Le réseau, c’est avant tout un échange de possibilités, auxquelles il faut réfléchir et prendre le temps de donner suite. Votre interlocuteur est sûrement occupé, et vous n’êtes probablement pas sa priorité, alors soyez patient ! Attention, anticiper ne veut pas dire envoyer son CV avant même d’appeler, attendez que votre contact vous le demande.

REGLE N°2 : PRESENTEZ-VOUS ! C’est la règle la plus basique, et cependant la plus baclée. Si la première chose que dit l’interlocuteur est « Qui êtes-vous ? » … désolé de vous dire que votre appel ne commence pas très bien. Si vous avez bien choisi votre contact, cette personne a sûrement pleins d’autres connaissances, et elle ne se souvient pas particulièrement de qui vous êtes. Et même si c’est le cas, un petit rafraichissement ne fait jamais de mal. Comment l’avez vous rencontré, qui êtes-vous par rapport à elle, qui vous l’a conseillé … Soyez concis, et direct.

REGLE N°3 : SOYEZ CLAIR ! Rien de plus ennuyant et d’énervant que quelqu’un au téléphone qui mets 10 minutes à dire quelquechose qui tiens en 2. Allez droit au but, sans être brut, expliquer rapidement la raison de votre appel : un service, un stage, un contact, une info …

REGLE N°4 : SOYEZ SIMPLE. Les miracles, ça n’existe pas. L’échange doit être basé sur une demande simple, ça doit rester un service de la part de votre contact, il ne doit rien attendre de vous en retour (même si vous allez devoir lui rendre la pareille, ça doit rester naturel et ne pas paraître pour une obligation).

REGLE N°5 : MANGEZ ! Rien de mieux qu’une rencontre réelle pour avancer rapidement sur votre demande, autour d’un dîner, d’un verre, etc. Ce n’est bien sûr pas le premier contact qu’il faut envisager, mais il peut s’avérer très utile quand vous touchez le but de votre demande. A vous de voir qui payera l’addition…

REGLE N°6 : SOYEZ POSITIF. Pas de plaintes, ne tentez pas d’amadouer votre interlocuteur avec des histoires sans fin et inintéressantes. Etre enjoué et motivé, il n’y a que ça qui paye.

REGLE N°7 : PENSEZ AUX AUTRES. Ce conseil est à prendre dans tous les sens. Ne soyez pas égoïste. N’insistez pas sans arrêt auprès de votre contact : s’il est occupé, ne rappelez pas tous les jours. Proposez une date de rappel, où il aura le temps de vous écouter, ou même d’avoir pu avancer sur votre cas.
Et si jamais vous n’arrivez pas à trouver du travail à travers votre réseau … venez sur Beepjob !

You may also like...