Conseils pour réussir un entretien d’embauche ou un entretien pour une école

Comment réussir un entretien d’embauche ou un entretien pour une école ? Nous mettons à votre disposition une liste de conseils pour préparer et réussir votre entretien.

I)                  Les règles de bonne conduite.

Tout d’abord, nous avons mis en place une sorte de chartre de bonne conduite, qui vise à vous pourvoir le plus simplement possible d’éléments indispensables à la réussite de votre entretien.

1) Soignez votre présentation. On ne vient pas habillé de la même manière à une entrevue qu’à un match de football ou un concert de rock. L’hygiène et l’élégance sont deux points que vous vous devez de soigner.

2) Ne pas arriver trop en avance, ni en retard. Comptez environ 5 à  10 minutes d’attente devant le bureau du recruteur.

3) Lorsque le recruteur vient pour vous inviter dans la salle où se déroule l’entretien, courtoisie oblige, dites-lui un simple « bonjour Madame » ou « bonjour Monsieur » et veuillez ne jamais lui couper la parole. Cela peut paraitre anodin et même évident, mais certains candidats l’oublient parfois. De plus, si l’occasion se présente, serrez la main de votre interlocuteur. Cela reflètera votre spontanéité et votre contact facile avec autrui. Et oui, sans effort particulier, vous parvenez à entamer votre entretien sans vous attirer les foudres de votre hypothétique futur patron.

4) Enfin, n’oubliez pas de rester souriant le plus possible tout au long de l’exercice. Bien évidemment, il ne s’agit pas d’esquisser durant 20 minutes un sourire niais sans véritable cohérence. Il consiste à montrer que vous êtes une personne éveillée, alerte, et dynamique qui comprend le sens de la conversation. En effet, les recruteurs seront plus enclins à choisir une personne gaie et rayonnante qu’un candidat au visage sombre, bien que de niveaux égaux. La difficulté majeure réside dans le fait de réussir à jongler entre sérieux, professionnel, et des moments plus décontractés et détendus.

 

II)               L’entrée dans le vif du sujet

Nous allons maintenant traiter de l’entretien à proprement parler. Là encore, il faut faire preuve de ruse. Le recruteur cherchera très probablement à vous déstabiliser à un moment ou à un autre. Voici ci-dessous des pistes qui vous aideront à améliorer votre performance globale.

1) Préparez à l’avance un simple descriptif de votre personne. Soyez capable de résumer en une ou deux minutes les caractères principaux qui font ce que vous êtes et dont vous pourrez parler par la suite. Il y a de très fortes chances que le recruteur y fasse allusion plus tard dans l’entretien, ce qui vous donnera matière à vous mettre en valeur, en quoi vous êtes fait pour ce job ou cette école.

Attention : N’oubliez jamais que le recruteur est ici pour en savoir plus sur vous. Il faut impérativement que vous mettiez en relation ce que vous dites avec vous-même. De plus, si l’emploi ou l’école pour laquelle vous postulez possède des caractéristiques communes avec votre expérience, vous devez absolument le dire.

Ex : Vous cherchez un job d’été comme moniteur dans un centre aéré (ou une école possédant une activité associative forte).

«- Vous avez dit au début de l’entretien que vous faisiez du tennis ?

–          Oui, en effet, j’ai fait du tennis durant 4 ans, je suis une personne dynamique et sportive. (Mais cela n’est pas suffisant. Ici vous vous devez de mettre cette information en rapport avec votre objectif pour montrer au recruteur que vous êtes le candidat idéal).

+ Cela m’a appris à gérer des événements au sein du club, à développer mon esprit de cohésion, et je crois que cela correspondrait au stage que vous proposez, que je m’y sentirai à l’aise.

Nécessairement, ceux qui ont fait de la musique insisteront sur leur enrichissement créatif, etc… Voyez ce que les recruteurs recherchent, et montrez-leur comment vous allez les aider à l’obtenir.

2) Une des règles d’or d’un entretien est de ne pas venir en « touriste ». Vous devez connaitre les spécificités de l’entreprise ou de l’école pour laquelle vous postulez. En effet, le recruteur essaiera de connaitre les raisons qui vous ont poussé à être là : il faut que vous lui montriez que vous vous intéressez, que vous calquez parfaitement avec ce qu’il recherche.  Pour cela, il vous suffit de vous rendre sur le site internet de l’entreprise ou de vous procurer des brochures lors de salon. Mémorisez le maximum d’informations qui vous ont poussé à opter pour cette école ou cette entreprise. Si possible encore une fois, essayez de les mettre en relation avec vos expériences.

3) Veillez à ne pas divulguer certaines informations de votre vie privée. Il ne faut pas mélanger la vie professionnelle et la vie privée. Certains recruteurs n’hésiteront pas à franchir certaines limites (comme vous parler  de votre petite copine, de ce que vous faites lorsque vous êtes seulement tous les deux, etc..). Préciser lui avec délicatesse que cela ne le concerne pas : « Veuillez m’excuser mais cet aspect de ma vie privée ne me parait pas correspondre avec l’entretien. »

4) Ne cherchez pas à vous faire passer pour une victime. Ne laissez aucune chance à votre recruteur de ne pas vous choisir. En effet, celui-ci ne désire pas embaucher une personne à problème, sensible psychologiquement. Il doit s’assurer que le candidat qu’il s’apprête à choisir soit entièrement opérationnel. Bannissez donc tous les problèmes personnels que vous avez pu rencontrer.

5) Prenez un certain temps de réflexion pour chaque question posée. Ne pas répondre de manière trop hâtive est impératif. Cela dénotera votre calme et améliorera votre diction.

 

III)            Les gestes qui vous trahissent

Un simple passage de la main dans les cheveux, la position des mains et du corps, un stylo que vous mordillez… Multiples sont les exemples comportementaux qui reflètent notre situation mentale. Vous devez tenter de maitriser au maximum ces gestes qui peuvent vous trahir. Pour cela, la seule solution est l’entrainement. Personne ne nait en sachant parler devant un auditoire de manière aisée sans se trahir par certains gestes. L’exemple le plus parlant est surement celui des politiques, qui n’ont pas toujours eu une verve si poussée. Ainsi, je vous invite de nouveau vivement à procéder à des simulations. Vous vous rendrez compte par vous-même des émotions que laissez transparaitre et donc pourrez mieux les contrôler.

Nous espérons que ces divers conseils vous seront bénéfiques. Nous vous souhaitons bonne réussite à tous.

You may also like...